Connecte-toi avec nous

Hi, what are you looking for?

Grand Reporter Media

SPORT

Euro 2021 : 7 favoris passés au crible

A quelques semaines de l’Euro 2021, beaucoup d’informations sont déja disponible pour évaluer le niveau des favoris de ce championnat d’Europe. Bien que nous savons que l’Euro peut nous réserver des surprises à l’image de la Grèce en 2004 et à un niveau un peu moindre le Portugal en 2016.

Le coup d’envoi de l’Euro 2021 sera donné le vendredi 11 juin 2021 à Rome, alors que la finale se tiendra le dimanche 11 juillet à Londres. Pour un mois, les sélections nationales européennes vont se lancées dans un duel sans merci pour tenter de soulever la coupe d’Europe.

A maintenant quelques petites semaines du démmarage de cette compétition, une question se pose : qui va gagner l’Euro?

Voici 7 favoris de cette messe eurropéenne du football ici présentés par SO FOOT :

1. La France : la confirmation

Championne du monde en titre, l’équipe de France est évidemment favorite pour cet Euro. Depuis la prise de fonction de Didier Deschamps, les Bleus ont constamment progressé avec un quart de finale de la Coupe du monde en 2014, la finale de l’Euro 2016 et donc sur le toit du monde en Russie en 2018. DD peut toujours compter sur son noyau dur avec Lloris, Varane, Kanté, Pogba, Griezmann, Mbappé et Giroud pour décrocher la couronne européenne. Lors des derniers mois, les Bleus ont confirmé leur potentiel en remportant leur groupe de Ligue des nations devant le Portugal, la Suède et la Croatie, ce qui leur permet de participer aux prochaines phases finales de la compétition, et en signant un bon début d’éliminatoires. Les Français seront vite dans le bain puisque pour leur entrée en lice, ils affronteront le champion du monde 2014, l’Allemagne.

2. La Belgique au sommet

En progression constante depuis plusieurs saisons, la Belgique n’a jamais été aussi proche de remporter un trophée. Les Belges ont été quart-de-finalistes de l’Euro 2016 où ils ont été battus à la surprise générale par le pays de Galles. Sur leur lancée, les Diables rouges ont fini le Mondial 2018 à la 3e place après avoir perdu contre la France en demi-finales. Roberto Martínez dirige une génération dorée qui arrive à son apogée. De Bruyne, Hazard, Witsel, Lukaku, Mertens, Carrasco sont à leur firmament et ont cet été l’occasion de remporter un titre historique pour la Belgique. Toujours au sommet, les Belges ont dominé leur groupe de Ligue des nations, qui comprenait notamment l’Angleterre et participeront donc aux phases finales.

3. Le Portugal : la nouvelle vague

Le Portugal arrive à l’Euro 2021 pour défendre son titre obtenu en France en 2016. Dans une compétition où ils avaient souffert avec une 3e place dans leur poule derrière la Hongrie et l’Islande, les Portugais s’étaient finalement imposés grâce à leur solidité défensive articulée autour de l’axe Pepe – Fonte. Au Mondial 2018, la Selecção a vu son parcours s’arrêter en 8es de finale face à l’Uruguay. Néanmoins, le Portugal s’est parfaitement relancé en s’appuyant sur une nouvelle génération de joueurs (Bernardo Silva, João Felix, Diogo Jota, Renato Sanches…) encadrée par l’expérience de Cristiano Ronaldo ou Pepe. Les Portugais ont par ailleurs remporté la première édition de la Ligue des nations.

Advertisement. Scroll to continue reading.

4. L’Angleterre : une génération dorée

Souvent excellente lors des qualifications, l’Angleterre se montrait moins souveraine dans les grands championnats. L’arrivée du méconnu Gareth Southgate à la tête des Three Lions a permis à la sélection anglaise de passer un cap. En effet, les Anglais ont terminé en quatrième position du dernier Mondial et ont acquis de l’expérience pour le prochain championnat d’Europe. Southgate peut toujours s’appuyer sur ses cadres, Henderson, Kane, Sterling, Walker ou Maguire, mais va devoir trancher sur plusieurs postes, car l’Angleterre est en train de récolter les fruits des succès de ses U17 et U19 des dernières années et possède un vivier de talents. Avec l’éclosion de Grealish, Alexander-Arnold, Sancho, Rice, Maddison, Barnes, Calvert-Lewin, Rashford, Greenwood ou Foden, la sélection anglaise n’a jamais semblé aussi forte.

5. L’Allemagne : le réveil

Championne du monde en 2014, l’Allemagne a ensuite enchaîné les désillusions. En effet, favorite de l’Euro 2016, la Mannschaft s’est inclinée en demi-finales face à la France et n’a pas été en mesure de sortir de son groupe lors du Mondial 2018. Maintenu comme sélectionneur, Joachim Löw a ensuite décidé d’écarter des éléments d’expérience comme Hümmels, Müller, Boateng, Özil ou Khedira pour rebâtir un groupe. Pour épauler Kimmich, Gnabry, Sané ou Draxler, Löw a conservé les excellents Manuel Neuer et Toni Kroos. Les récents résultats de cette sélection avec notamment un 6-0 encaissé face à l’Espagne montre que l’alchimie n’a pas fonctionné. Le Madrilène Kroos a d’ailleurs conseillé à Joachim Löw de rappeler certains des bannis. L’Allemagne reste néanmoins un solide candidat au titre.

6. L’Italie : le renouveau

Quart-de-finaliste de l’Euro 2016 face à l’Allemagne, l’Italie a vécu un terrible séisme en 2017 en ne se qualifiant pas pour le Mondial russe. Décidée à relancer une Squadra Azzurra sur le déclin, la fédération italienne a nommé Roberto Mancini. L’ancien coach de Manchester City et de l’Inter réalise un excellent travail et a relancé la sélection italienne. Le technicien s’appuie sur une nouvelle génération de joueurs et notamment sur le talentueux Marco Verratti, qui s’est imposé comme le patron de la sélection italienne. À ses côtés, Insigne, Chiesa ou Jorginho ont redonné une touche technique à la Squadra. Les Italiens ont confirmé leur potentiel en se qualifiant pour la prochaine phase finale de la Ligue des nations en dominant leur groupe qui comprenait également les Pays-Bas, la Pologne et la Bosnie.

7. L’Espagne : un nouveau souffle

Exceptionnelle de 2008 à 2012, l’Espagne a connu depuis son titre européen en 2012 un passage à vide. Le départ progressif des joueurs majeurs, comme Puyol, Casillas, Xavi, Torres, Villa ou Iniesta est certainement la cause majeure de cette perte de vitesse. Cette génération a dominé pendant plusieurs années le football mondial, en sélection, mais aussi dans leurs clubs respectifs. À la suite du couac du Mondial 2018, Luis Enrique est arrivé pour redonner un nouveau souffle à la Roja. L’ancien coach du Barça s’appuie sur l’expérience de Sergio, Busquets et Ramos pour encadrer de jeunes joueurs comme Rodri, Ansu Fati ou Dani Olmo. Les récents résultats confirment le retour au premier plan de l’Espagne qui disputera les phases finales de la Ligue des nations et qui a récemment infligé un 6-0 à l’Allemagne.

Rendez-vous le dimanche 11 juillet à Londres pour découvrir le gagnant de l’Euro 2021.

Advertisement. Scroll to continue reading.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

EMPLOIS/ BOURSES

Dans le cadre du lancement de sa représentation au Togo, la Plateforme industrielle d’Adetikope est à la recherche d’un Content Manager (Responsable de contenus)....

EDUCATION

Les résultats de l’examen du Certificat d’Etude du Premier Degré vont être proclamés dans les heures à venir. Mais les candidats peuvent déjà consulter...

SOCIETE

La Police Nationale a interpellé cinquante-quatre (54) individus, tous de nationalité nigériane dont quinze (15) faussaires cybercriminels et les trente-neuf (39) autres qui, sous...

EDUCATION

Les résultats du baccalauréat deuxième partie (BAC 2)  session juillet 2021 seront proclamés le mardi 24 aout 2021 sur tout l’étendue du territoire Togolais....

Copyright © 2009-2020 made by WAAS